Cessez-le-feu en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fuuze HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

Cessez-le-feu
Réalisateur(s) : Emmanuel Courcol
Acteur(s) : Céline Sallette, Grégory Gadebois, Romain Duris
Catégorie(s) : Drame
Langue : VF

Au début des années 1920, Georges Laffont, traumatisé par l’horrible tranchée de guerre, décide de quitter sa vie et de se rendre en Afrique de l’Ouest dans les vastes territoires de la Haute-Volta en compagnie de Diofo, artiste et survivant de la Grande Guerre. De village en village, Georges utilise les talents de Diofo en tant que griot pour recruter les villageois comme ouvriers pour les plantations au Ghana. Mais cette aventure le mène à une impasse, et il revient à Nantes où son frère Marcel, invalide de guerre, vit avec leur mère. Georges essaiera désespérément de trouver sa place, avec l’aide d’Hélène, une enseignante en langue des signes avec laquelle il aura une relation tumultueuse…

1 commentaire pour le film “Cessez-le-feu” :

  1. Anonyme dit :

    C’est un fait bien connu que les ravages de la guerre ne finissent pas sur le champ de bataille et que, par conséquent, le retour des vétérans de guerre n’est pas facile. Logiquement un thème récurrent du cinéma américain («The Best Years of Our Lives», «The Deer Hunter», «Coming Home», «Rambo» et des dizaines d’autres), il est curieusement bien moins présent dans les films français. Les œuvres examinant les affres des ex-soldats confrontés à leur traumatisme parmi ceux – plus ou moins antipathiques – qui restaient à l’arrière peuvent en effet être comptés sur les doigts d’une main (‘Retour à la vie’, ‘Les parapluies de Cherbourg ‘,’ La vie et rien d’autre ‘,’ La chambre des officiers ‘,’ Frantz ‘).

    L’histoire, qui se déroule en 1923 (et deux ans plus tard dans la coda), concerne Georges Laffont, un homme qui, traumatisé par les horreurs de la Première Guerre mondiale, éprouve des difficultés à se réinsérer dans sa société. Pendant un certain temps, il trouve refuge en Afrique où il mène une vie aventureuse avant que les circonstances ne l’amènent à retourner dans sa maison familiale. Là, il doit lutter pour prendre un nouveau départ en traitant avec sa mère affligée (pleurant sans cesse Jean, l’un de ses trois fils, tué au combat) et avec son frère Marcel (dont la raison a également été défaillante à cause de ses expériences dans la guerre). Une situation assez tendue, à peine atténuée par la relation que Georges développe avec Hélène, une enseignante sensible en langue des signes.

    Comme on peut le deviner, avec des personnages si troublés placés dans une situation si difficile, le drame est garanti. Et Emmanuel Courcol étant un scénariste expérimenté, son scénario approfondi et psychologiquement détaillé est enrichi par des notations sociologiques et historiques pertinentes. La façon dont il recrée l’atmosphère du début des années 1920, pour commencer, est très convaincante malgré le budget limité à sa disposition. Les décors, les costumes et les accessoires ont tous un aspect authentique, rien à voir avec le carton ou les imitations trop glacées qui, dans certains films, bloquent l’immersion totale dans le film. La direction est bonne, surtout en ce qui concerne le travail avec les acteurs, Romain Duris avant tout.

    Certains vont blâmer ‘Cessez-le-feu’ pour le temps mort qui ralentit parfois l’action. Il est vrai que des moments si lents existent mais après tout, c’est plutôt un travail méditatif qu’un film d’action frénétique. Et même en supposant qu’ils soient une lacune, les autres qualités du film l’emportent largement. Un metteur en scène compétent avec des acteurs haut de gamme interprétant une histoire stimulante au milieu de la modeste mais excellente récréation du début des années 1920 … Eh bien, il y a pire dans la vie, n’est-ce pas?