First Man – le premier homme sur la Lune en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fuuze HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

First Man – le premier homme sur la Lune
Réalisateur(s) : Damien Chazelle
Acteur(s) : Claire Foy, Jason Clarke, Ryan Gosling
Catégorie(s) : Biopic, Drame, Top
Langue : VF

Un aperçu de la vie de l’astronaute Neil Armstrong et de la légendaire mission spatiale qui l’a conduit à devenir le premier homme à marcher sur la Lune le 20 juillet 1969.

2 Commentaires pour le film “First Man – le premier homme sur la Lune” :

  1. Anonyme dit :

    Neil Armstrong a réalisé l’impossible en 1969. Tandis que les États-Unis et les Russes organisaient une compétition acharnée pour savoir qui pourrait atteindre de nouveaux sommets impériaux dans l’espace, c’est Armstrong, Aldrin et tous les braves gens de la NASA qui ont décidé d’engager tous leurs efforts pour toucher notre ami lunaire dans le ciel, plantez notre drapeau et marquez le notre. C’est exactement ce qu’ils ont fait le 20 juillet 1969, alors que des millions d’Américains étaient assis devant leurs téléviseurs et regardaient les premiers aperçus de la surface de notre lune. Depuis lors, les voyages dans l’espace se sont développés et ont atteint des sommets qui dépassent nos rêves les plus fous. Nous pensons qu’il nous reste une éternité à découvrir. Mais l’histoire de l’alunissage a tout autant à voir avec l’homme qu’était Armstrong qu’avec la nation qui l’a laissé poursuivre son parcours remarquable. First Man est peut-être le mémorial cinématographique le plus approprié de l’un des hommes les plus incroyables qui ait jamais vécu.

    A la fin du film, je pensais qu’il était impossible d’imaginer quiconque ayant donné vie à ce film autre que Damien Chazelle. Si Whiplash était un assaut effroyable des sens détaillant l’art du tambour rythmant, First Man est un choc corporel sensoriel qui doit être expérimenté sur le plus grand écran possible et avec le système sonore le plus puissant que vous puissiez trouver. Chazelle a trouvé un moyen de nous placer là dans le vaisseau spatial. Le tremblement, le martèlement, la montée en flèche et le crash dans la terre. J’entends des simulateurs sur Terre qui peuvent nous offrir des expériences de voyage dans l’espace presque parfaites, mais toute la séquence d’ouverture magistrale me suffira. Je griffais le dossier de mon siège. C’est un moment dans le film que vous n’oublierez jamais. La séquence finale sur la lune l’est encore plus. Armstrong quitte le navire et la bande son est coupée immédiatement. Vous assimilez tout. Les kilomètres de sédiments menant à un abîme noir. Vous regardez, et la Terre vous regarde. La seule chose que nous voyons d’Armstrong est la réflexion sur son casque de ce qu’il a devant lui.

    Entre les séquences de voyages spatiaux à couper le souffle et bourrées d’action se cache un voyage émotionnel inattendu dans la vie de famille d’Armstrong. La perte de sa plus jeune fille et de sa femme, Janet, qui le supplie de ne jamais se rendre sur la lune, persuadé qu’il serait parti peu de temps après. Claire Foy est une centrale électrique et vole la vedette alors qu’elle affronte les garçons de la NASA pour une conversation sévère. Ne mettez jamais la femme forte derrière chaque grand homme. Ces scènes ne portent pas les gravitas effectives des scènes de l’espace extra-atmosphérique, elles apparaissent plutôt comme des films à la maison, avec une caméra 16mm fragile. L’authenticité est ce que nous recherchons ici, et c’est ce que nous réalisons. Ce qui n’est pas perdu non plus dans First Man, c’est l’oreille de Chazelle pour la bonne musique et son utilisation puissante. First Man n’est pas une comédie musicale, c’est certain, mais tout au long du film, de petits disques tirés des disques éraillés des années 50 illustrent la tendresse de Neil et Janet, ainsi que l’histoire d’amour sous-jacente qui raconte notre expérience de façon thématique.

    Ceci est une histoire non seulement d’accomplissement, mais de fierté personnelle et d’amour désintéressé de ceux qui sont les plus proches de vous. C’est ce qui nous motive tous et il est réconfortant de savoir que c’est ce qui a amené M. Armstrong à la lune.

  2. Anonyme dit :

    First Man est un film dramatique biographique historique basé sur la vie de l’astronaute Neil Armstrong, réalisé par Damien Chazelle (Whiplash, La La Land). Avec Ryan Gosling dans le rôle principal, il brosse un portrait admirable et respectable de la vie du célèbre astronaute et de l’importance de sa contribution à l’histoire humaine.

    Dans les années 1960, la course à l’espace entre les États-Unis et l’URSS est à son apogée, ce dernier ayant une nette avance sur le premier. Pour tenter de surpasser les Soviétiques, les États-Unis prévoient une mission humaine sur la Lune, l’astronaute Neil Armstrong (Ryan Gosling) étant le premier à poser le pied sur la surface lunaire. Malgré les profondes pertes personnelles qu’il a subies tout au long de son entraînement et dans sa vie familiale, Armstrong accepte la mission, sachant pertinemment qu’il ne reviendra peut-être pas vivant.

    Superbement réalisé et interprété, le film est moins une histoire sur la course à l’espace elle-même que davantage sur les luttes et la persévérance du premier homme titulaire. Ryan Gosling donne ce qui pourrait très bien être la performance de sa carrière. Sa représentation nuancée de Neil Armstrong montre au public combien l’astronaute doit perdre s’il ne survit pas à un voyage aussi monumental. Claire Foy mérite également d’être mentionnée en tant que première épouse d’Armstrong, Janet. Son inquiétude pour le retour de la lune de son mari en toute sécurité étaient brillamment représentées lors des scènes plus émouvantes du film. Le réalisateur Damien Chazelle a démontré son talent pour la cinématographie créative, en montrant l’immensité de l’espace et en comparant la petite et insignifiante Terre. Des films comme celui-ci soulignent véritablement tout ce que l’humanité a accompli en peu de temps, et soulignent qu’il reste encore beaucoup à faire.

    Je le note un solide 9/10