Greta en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fastdownload HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

Greta
Réalisateur(s) : Neil Jordan
Acteur(s) : Chloë Grace Moretz, Isabelle Huppert, Maika Monroe
Catégorie(s) : Thriller
Langue : VF

Une jeune femme se lie d’amitié avec une veuve solitaire qui a un programme sombre et mortel envers elle.

6 Commentaires pour le film “Greta” :

  1. Anonyme dit :

    Le jeu des acteurs était génial et il y avait vraiment du vrai suspense mais aussi beaucoup de clichés et d’incroyables événements se sont produits (la plupart du temps secondaires à l’intrigue). Je sentais que le film aurait pu être plus court / terminé plus tôt. Dans l’ensemble, le film était très bien joué et agréable. A gauche avec une vision du monde légèrement différente (et plus prudente). 7/10

  2. Anonyme dit :

    Assez simple et prévisible, mais néanmoins, Huppert apporte une performance effrayante en tant que personnage principal troublé qui peut vous faire craindre d’aider des inconnus à partir de maintenant.

    La grande révélation est gâchée dans les remorques, et cela arrive assez tôt. Cela aurait été mieux s’il avait été un peu retardé, après que les deux personnages aient passé plus de temps ensemble et quelques scènes de Greta agissant parfois de manière folle pour que Frances développent un peu de suspicion.

    Mais le problème principal est à quel point les autres personnages sont illogiques / stupides, à commencer par Frances incapable ou ne souhaitant pas bloquer le numéro de Greta malgré les problèmes évidents, et montant encore plus haut avec la fin.

    Tout le ridicule se résume en une citation digne de ce nom: “Que disons-nous à la police?” Gee, ce qui s’est réellement passé pourrait être une bonne idée. 6/10

  3. Anonyme dit :

    “Greta” (version 2019 – 98 min.) Raconte l’histoire de Greta Hideg. À l’ouverture du film, nous voyons Greta s’éloigner du métro. Quelques instants plus tard, une jeune femme (nous apprenons plus tard qu’elle est Frances) trouve un sac à main dans le métro. Dans le sac à main se trouve une carte d’identité de New York, et lorsque Frances passe chez Greta pour rendre le sac, Greta est ravie et l’invite à prendre un café. Les deux se sont bien entendus et Frances revient pour aider Greta à choisir un chien au refuge pour animaux. Greta avoue être très seule. Ensuite, Frances fait une découverte surprenante chez Greta … Nous sommes à 15 minutes. dans le film, mais pour vous raconter plus de l’intrigue gâcherait votre expérience de visionnement, vous aurez juste à voir par vous-même comment tout cela se joue.

    Quelques commentaires: voici le dernier de l’auteur-réalisateur Neil Jordan, qui a remporté un Oscar pour le scénario de “The Crying Game” toutes ces années. Ici, il nous apporte un drame de harceleur improbable, voire invraisemblable (et plus?). Dès le début, il est très clair que tout se passe comme prévu, et pourtant Jordan a jugé nécessaire de semer le scénario dans des moments qui vous feraient simplement trembler la tête. Un exemple: lorsque le harcèlement se poursuit, Frances craint de se retrouver à nouveau dans Greta. Ne le sauriez-vous pas: parmi les milliers de stations de métro et de voitures choisies au hasard, Frances monte et qui se trouve dans la même voiture de métro? Vous l’avez deviné, je veux dire, allez déjà! Il est vraiment dommage que les interprétations principales d’Isabelle Huppert et de Chloë Grace Moretz soient plutôt agréables, mais elles ne peuvent en faire que beaucoup avec un scénario semé d’embûches invraisemblable et / ou de scénarios globalement prévisibles.

    “Greta” a été projeté pour la première fois au Festival international du film de Toronto, à l’automne dernier, et a finalement été diffusé à grande échelle ce week-end. La projection de vendredi en début de soirée où j’ai vu cela à Cincinnati a été mal accueillie (6 personnes, dont moi-même). Honnêtement, je ne peux pas voir ce film durer longtemps dans les salles de cinéma. Car il est trop inégal et, franchement, ce n’est pas grave. Mais j’ai bien aimé les performances d’Isabelle Huppert (maintenant âgée de 65 ans, si l’on en croit) et de Chloë Grace Moretz. Si vous êtes un fan de stalkers, par exemple, je vous conseillerais volontiers de voir ce film et de tirer votre propre conclusion.

  4. Anonyme dit :

    “Ne touche à rien dans le métro.” Cela devrait être un avertissement affiché dans toutes les brochures touristiques de la ville de New York. La récente greffe de New York, Frances, n’a pas reçu le mémo. Non seulement elle récupère un sac “perdu”, mais elle veut aussi le rendre personnellement à son propriétaire légitime, malgré les conseils de son colocataire de rue. Le réalisateur primé aux Oscars, Neil Jordan (THE CRYING GAME) a ​​co-écrit le scénario avec Ray Wright, et ils intègrent de nombreux éléments, dont celui de se lier d’amitié avec quelqu’un que vous ne devriez pas.

    Chloe Grace Moretz interprète Frances comme la fille au cœur généreuse de Boston qui est presque trop innocente pour y croire, vu le jour et l’âge où nous sommes. Lorsque Frances rend le sac, elle est accueillie chaleureusement et avec reconnaissance par une gentille Greta (Isabelle Huppert ). Les deux liens sur leur solitude individuelle: Greta dit que sa fille vit à l’étranger, et la mère de Frances est décédée il y a environ un an. Il est facile de voir comment une amitié se forme grâce à un suppléant comblant les lacunes de la mère à la fille.

    Une découverte accidentelle par Frances l’envoie à la porte avec l’intention de couper les liens avec Greta. Ce que Frances apprend bientôt, c’est que Greta est un psychopathe rusé du plus haut ordre. C’est à ce moment-là que le cinéaste Jordan joue l’humour noir et tordu et nous offre une promenade à bas prix à travers un film complet. Greta est vraiment dérangée et une fois que Mme Huppert se déchaîne, nous voyons à quel point elle s’amuse. Elle joue même un professeur de piano, ce qui est assez drôle car elle était également professeur de piano dans THE PIANO TEACHER (2001). Elle devient ma première et préférée psychopathe Liszt, qui n’est probablement pas aussi technologiquement en difficulté qu’elle le prétend.

    Il y a des éléments stylistiques et narratifs rappelant des films comme FATAL ATTRACTION et SINGLE WHITE FEMALE, et les angles de caméra et l’éclairage de Jordan se combinent à la partition de Javier Navarrete pour créer des moments comiques de type B-movie. Maika Monroe (CELA SUIT) est formidable en tant que colocataire de Frances. Elle est le type direct qui dit à Frances que “cette ville vous dévorera vivant”, mais est également extrêmement favorable et protectrice (et douée pour le yoga).

    Stephen Rea et Colm Feore apparaissent dans des rôles limités, mais le plaisir que vous avez ici est directement lié à la façon dont vous achetez sur le Web Greta vs Frances. Il est rare de voir une prédatrice à l’écran, mais ni M. Jordan ni Mme Huppert n’arrondissent les limites. Il nous est rappelé qu’être gentil ne paie pas toujours, mais avoir des amis en vaut certainement la peine. Il y a du plaisir effrayant à faire, ainsi qu’une leçon de vie essentielle: ne jamais faire confiance à une femme avec trop de bourses.

  5. Anonyme dit :

    “Greta” suit Frances (Chloë Grace Moretz), une femme naïve et généreuse qui a déménagé à New York pour vivre avec son amie Erica (Maika Monroe). Un jour, dans le métro, elle trouve un sac dont le contenu indique qu’il appartient à Greta Hideg, une française vivant à Brooklyn. Frances aime Greta, mais trouve rapidement que leur relation mère-fille-esque est bien plus que ce à quoi elle s’était attendue.

    À bien des égards, “Greta” marque le retour du XXIe siècle au titre de harceleur des années 1990, comme “La main qui berce le berceau” ou “La femme blanche unique”, et pour cette seule raison, -round passionnant manège. Ce sous-genre de films, même s’il n’est pas forcément connu pour son emprise sur la réalité, a toujours été une source de grande distraction. C’est peut-être la chose la plus singulière à propos de “Greta” à laquelle le public doit prêter attention avant d’y entrer car elle divisera son public; ceux qui apprécient ces films pour ce qu’ils sont en auront un bon coup, alors que ceux qui attendent quelque chose de plus innovant seront déçus.

    En tant que personne qui trouve les films Stalker de ce calibre généralement agréables, j’ai pris “Greta” selon ses propres termes et j’ai trouvé un film de pop-corn cohérent et bien joué. C’est invraisemblable à plus d’un titre, ses personnages millénaires vivent des vies qui n’ont pas de sens (combien de personnes de plus de vingt ans vivent dans un loft chic de plus de 1 000 pieds carrés à Tribeca?), Et la menace de la titulaire du film, Greta, repose largement sur les tropes bien usés. Alors, pourquoi le film fonctionne-t-il? En grande partie, voire peut-être entièrement, en raison de l’engagement de ses interprètes pour le matériau. Chloë Moretz est crédible en tant que Frances bien intentionnée et Isabelle Huppert est implacable en tant que méchant. Les deux actrices se jettent sur le film avec tellement de sérieux qu’il est difficile de ne pas l’acheter, aussi invraisemblable soit-elle, ridicule ou frivole. Maika Monroe fournit un soulagement comique et agréable en tant qu’ami insensé de Moretz, tandis que Stephen Rea fait une apparition mineure en tant qu’enquêteur privé qui arrive plutôt sur pilotis près du point culminant.

    Pris selon ses propres termes, “Greta” est une huée; C’est un retour en arrière bien fait et l’un des meilleurs thrillers de pop-corn que j’ai vus au cours de la dernière décennie. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit novatrice ou particulièrement intrigante, mais qu’elle est captivante d’une manière familière et qu’il est assez amusant d’attirer la plupart des publics. Le matériel lui-même est bien porté à ce stade et le public connaît plus ou moins le routine, mais les performances de Moretz et Huppert sont les clés qui font tourner la machine comme une horloge. 7/10.

  6. Anonyme dit :

    Le sous-genre entier de thriller psychologique “excentrique stalker” a franchement sauté au requin. Peu de films du genre font quoi que ce soit pour se démarquer ou rester mémorables, voire intéressants. Malheureusement, Greta ne semble pas pouvoir résister à cette tendance, au point d’être douloureusement prévisible. Je me suis retrouvé à prédire les points importants de l’intrigue et les battements de personnage bien avant qu’ils ne se produisent réellement, annulant tout suspense dès le départ. Je reçois le commentaire sur la naïveté bien intentionnée de la génération du millénaire, le commentaire sur la façon dont la société exploite la “gentillesse” des jeunes femmes, la signification thématique de la disparité socio-économique entre Greta et Frances, je viens vu tout cela fait avant tant de fois et fait beaucoup plus intéressant.

    Le film a également de sérieux problèmes de rythme. Pour moi, acheter l’obsession de Francesca Greta est beaucoup trop rapide et la sensation que le film a rapidement traversé a été bouleversante. Cela fait vraiment mal au film dans son ensemble car cela révèle que cela devrait vraiment avoir un impact sur moi.

    Malgré tout, je me suis toujours retrouvé diverti par Greta. Cela tient en grande partie à la qualité exceptionnelle des performances d’acteur. Isabelle Huppert était la raison pour laquelle je suis allée voir ce film et elle ne déçoit pas le moins du monde de voler complètement la vedette en tant que Greta. La classe et la sophistication qu’elle apporte au rôle rendent le personnage séduisant, fascinant et même sombrement sympathique en dépit des choses horribles et pervers qu’elle finit par faire. Vous pouvez absolument dire qu’elle s’amuse beaucoup à décorer le paysage et vous pouvez bien comprendre pourquoi Frances commence le film si attiré par elle. Cela étant dit, lorsque sa nature plus sombre est révélée, Huppert est véritablement terrifiante devant la folie concentrée qu’elle apporte à ce personnage. Personne n’aurait pu mieux la jouer.

    Chloé Grace Moertz est également très solide. Elle a toujours été une actrice solide et ce n’est pas différent ici, apportant une réelle douceur et une innocence au personnage de Frances qui m’a constamment poussé à chercher pour qu’elle échappe aux griffes de Greta. Elle dégage une atmosphère presque blanche comme la neige où sa gentillesse et sa capacité de confiance inconditionnelle deviennent presque sa perte et Moertz est honnêtement très charmant dans ce rôle.

    Maika Monroe m’a vraiment impressionné, ce que je n’aurais jamais pensé dire. Elle apporte une confiance rayonnante et de la force à son rôle d’Erica et son timing comique est étonnamment pertinent aussi. Elle peut agir! Qui savait?

    Je vais également donner crédit à la direction visuelle. Bien que l’écriture laisse beaucoup à désirer, l’élégante sensibilité gothique de Neil Jordan confère une beauté et un glamour à la production. C’est un film magnifique et Jordan parvient à capturer la nature enchanteresse de New York à travers les yeux d’une jeune Bostonienne.

    Globalement, Greta mérite une attention particulière pour les performances et la direction, mais cela ne vaut pas la peine d’être surpris en salles. Cela contient Netflix et je ne suis pas sûr que cela justifie vraiment une sortie en salles. Cela étant dit, le thriller est encore assez décent à regarder. C’est douloureusement cliché et tout à fait prévisible, mais c’est quand même un thriller à regarder. 6/10