Hotel Artemis en streaming VF HDLIGHT

Liens de Téléchargement

Uptobox Fastdownload HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

Hotel Artemis
Réalisateur(s) : Drew Pearce
Acteur(s) :
Catégorie(s) : Action, Science fiction, Thriller
Langue : VF

Dans un futur proche, une infirmière, qui dirige un hôpital regroupant les plus dangereux criminels de Los Angeles, découvre que l’un de ses patients est dans l’établissement afin d’en assassiner un autre.

2 Commentaires pour le film “Hotel Artemis” :

  1. Anonyme dit :

    Les débuts de Drew Pearce comme réalisateur de long métrage sont originaux et intelligents, tout en taquinant l’espoir d’un peu plus que ce que cela donne. M. Pearce est surtout connu pour avoir écrit le scénario d’IRON MAN 3 et, en tant que réalisateur pour la première fois, il montre assez de promesses pour nous laisser intéressés par la suite des événements.

    Le film se déroule dans le Los Angeles dystopique à peine 10 ans dans l’avenir. Les rues sont inondées d’émeutiers désespérés après qu’une méga-société ait coupé l’alimentation en eau potable. La société est le véritable méchant du film et la seule que The Nurse (Jodie Foster) ne puisse pas traiter. Voir, elle dirige Hotel Artemis, un hôpital souterrain pour criminels de haut niveau – l’élément qui ne peut pas simplement venir dans la clinique communautaire locale pour un traitement sur le dernier coup de balle ou un couteau. Ces patients suivent un plan d’abonnement et doivent rester à jour sur leurs cotisations pour être admis.

    L’infirmière renonce à toute tentative de vanité personnelle et est au contraire un type agoraphobe, qui boit de l’alcool, (surtout) qui s’en tient aux règles, qui fait apparaître des cassettes anti-anxiété et des boutons chaque fois que son pouls s’accélère. Elle dirige la salle depuis son ouverture 22 ans auparavant et est assistée par une montagne appelée Everest (l’obtenir?) Bien jouée par Dave Bautista. Il est à la fois garde du corps, videur, homme à tout faire et assistant professionnel de la santé (vérifiez son badge).

    La scénographie de Ramsey Avery mérite une mention spéciale, car l’hôtel Artemis est installé dans la coquille d’un ancien grand hôtel art déco, victime du carnage de la ville – bien que l’enseigne au néon reste illuminée. Ses chambres sur le thème des lieux de villégiature sont un spectacle à voir, malgré la luminosité frustrante. Les occupants sont incognito et utilisent le nom de leur chambre comme identifiant. Sterling K Brown est Waikiki, un braqueur de banque philosophique qui a emmené son frère Honolulu (Brian Tyree Henry) ici pour le soigner après un braquage. Acapulco (le toujours énergique Charlie Day) est un marchand d’armes vulgaire à gueule ouverte, tandis que Nice (Sofia Boutella, THE MUMMY) est un assassin extraordinairement doué.

    Le niveau de stress augmente lorsque le plus grand seigneur du crime de Los Angeles se présente gravement blessé. Connu sous le nom de The Wolf King, un mauvais choix pour un surnom, Jeff Goldblum apporte une certaine endurance, de l’humour et une classe tordue à la conversation. Plus de quelques tentacules sont attachés à The Wolf King et à d’autres personnes que nous avons déjà rencontrées, notamment le stylo à encre très spécial volé par Honolulu. Mélangez une policière blessée (Jenny Slate) ayant un lien personnel avec The Nurse et son allusion à une trame de fond tragique, et le film met en veilleuse une ambiance de roman graphique … ne manquant que de la folie improvisée. C’est juste un peu trop fondé pour son propre bien.

    La sensation high tech / low rent nous oblige à rappeler BLADE RUNNER ET ESCAPE DE NEW YORK, mais bien sûr, ce film n’est pas à la hauteur de l’un ou l’autre, car il manque de suspense. C’est un formidable rappel de ce qu’est une actrice talentueuse, Jodie Foster, deux fois primée aux Oscars, et quel dommage que nous ne l’ayons pas vue dans un rôle aussi important à l’écran depuis 2013 dans ELYSIUM. Elle a vraiment mordu dans cet étrange personnage, et plus que des scènes d’action, elle nous intéresse tout le temps. Le score est un peu trop lourd sur la ligne de basse électronique, et bien que la blague en Floride et un clin d’œil à John Phillips (The Wolf King, “California Dreamin ‘”) rapportent des points en prime, c’est vraiment la performance de Mme Foster et du définir une conception qui enregistre un script trop sûr.

  2. Anonyme dit :

    Si je devais dire une chose pour résumer ce film, ce serait un “potentiel perdu”. Ce n’est pas un mauvais film, ce n’est tout simplement pas aussi bon qu’il aurait pu l’être. Il y a de nombreux points où ils mettent en place quelque chose qui semble être vraiment cool, mais qui ne paye jamais tout à fait.

    Ce film a un principe vraiment cool, il a un style sobre mais élégant, et regorge de personnages d’Interscope. Jodie Foster est incroyable et Dave Bautista vole la vedette quand il est à l’écran, mais encore une fois, cela n’atteint jamais le sommet de ce qu’il aurait pu faire avec ces personnages.

    Donc, même si vous n’avez pas besoin de vous précipiter pour le voir, je donnerais quand même une chance au moins parce que c’est tout à fait divertissant.