L’Adieu à la nuit en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fastdownload HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

L’Adieu à la nuit
Réalisateur(s) : André Téchiné
Acteur(s) : Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Oulaya Amamra
Catégorie(s) : Drame, Top
Langue : VF

Muriel élève des chevaux et possède une plantation d’amandiers. Quand son petit-fils vient lui rendre visite une dernière fois avant son départ pour le Canada. Elle apprend qu’il a de sombres secrets…
Titre international : Farewell to the night

2 Commentaires pour le film “L’Adieu à la nuit” :

  1. Anonyme dit :

    Catherine Deneuve joue le rôle d’un patriarche de la famille qui tente de protéger son petit-fils d’une force qu’elle ne peut pas comprendre elle-même. J’ai eu le privilège de voir ce film au Festival du film de Berlin lors de la soirée d’ouverture, en présence du réalisateur André Techine et de Catherine Deneuve. Je suis donc le premier à admettre que cette expérience a quelque peu masqué mon jugement sur ce film. Ce qui commence comme une étude de personnage prometteuse se dégonfle rapidement en un drame familial mélodramatique. Ne vous méprenez pas, Techine réalise le film avec une précision compétente, remplissant l’écran d’excellente cinématographie. De nombreux clichés sont simples mais incroyablement efficaces pour faire passer leur message. Deneuve offre également une excellente performance, offrant au public un sentiment d’expérience chevronnée dès le début du film. Vers la fin, son personnage tombe davantage dans un piège de naïveté, où elle tente tout pour sauver son petit-fils. Cela n’est certes pas particulièrement original, mais Deneuve l’a très bien réussi. En fait, à mon avis, sa carrière de performances solides a vraiment repris depuis Dancer In The Dark de Lars von Trier. Cependant, sa performance et la direction de Techine ne peuvent aider les clichés et les tropes de ce film. Le personnage de petit-fils est décrit comme étant ce personnage idéaliste. Au début, il est extrêmement convaincant. J’ai pu comprendre d’où il venait et pourtant s’être opposé à la direction dans laquelle il se dirigeait. Il partage avec Deneuve de superbes scènes qui sont définitivement au cœur de ce film. Cependant, la qualité du film baisse à la fin du deuxième acte et s’appuie davantage sur les platitudes et les clichés typiques d’un drame familial. Le film perd de sa complexité, certains ne voient peut-être pas cela comme un problème, mais le film tente de traiter d’un sujet politique contemporain (que je ne gâcherai pas, car il m’a surpris). Cependant, ce sujet ne peut pas simplement servir d’œuvres de fond pour un drame familial. Nous vivons dans un monde en proie au terrorisme, tant du côté des djihadistes que des suprématistes blancs. Donald Trump est président des États-Unis. Le sujet principal du film est une question complexe qui combine de nombreux autres problèmes au sein de notre propre société. Le film ne peut tout simplement pas passer sous silence ces problèmes et faire un film familial mélodramatique. Cependant, la cinématographie et l’excellente performance de Catherine Deneuve en font certainement un film à regarder. Mais cela aurait pu être tellement plus que simplement regarder.

  2. Anonyme dit :

    Le dernier film d’André Techine traite d’un jeune français séduit par l’islam radical, mettant en vedette Catherine Deneuve – en direct de Berlin

    Muriel élève des chevaux quelque part dans la région Occitanie en France, non loin de la frontière espagnole. Elle est incarnée par Catherine Deneuve, âgée de 75 ans, qui a renversé les règles du vieillissement en rajeunissant chaque année. Un jour, elle reçoit la visite de son fils Alex (Kacey Mottet Klein), âgé de 18 ans, de plus en plus attaché à son amie d’enfance Lila (Oulaya Amamra). À l’étranger, Alex est resté presque quotidiennement en contact avec la jolie demoiselle. Un jour de soleil (littéralement, car le film se déroule pendant les premiers jours du printemps, principalement à l’extérieur), Muriel attrape son fils (bas et voilà…) en train de prier en arabe (choc !!!).

    Alex, calme et introverti, s’est converti à l’islam. Il est convaincu qu’il jouira d’une «seconde vie» très heureuse et épanouie après avoir dit au revoir à sa sombre existence actuelle (d’où le titre du film Farewell to the Night). Lila est devenue sa plus proche associée et elle partage ses convictions et ses ambitions. Peu à peu, l’horrible vérité émerge. Alex et Lila entendent tout laisser pour devenir des djihadistes en Syrie. Ils sont convaincus que c’est la voie à suivre et que personne ne peut les dissuader de leur but sacré. Muriel prend donc les choses en main et recourt à des mesures désespérées pour empêcher son fils bien-aimé de s’embarquer dans un voyage présumé sans retour. Un transfuge jihadi portant une cheville et surveillant tend la main à Muriel. Mais leur quête n’est ni simple ni directe.

    Farewell to the Night est un film propice, car Techine est un conteur accompli qui compte plus de cinq décennies d’expérience dans la réalisation de films. L’histoire est à la fois fascinante et plausible, avec de fortes performances des trois leaders. Il y a un message important sur l’échec du capitalisme qui conduit les jeunes au fondamentalisme religieux. Alex et les autres jeunes recrutés par l’islam radical n’ont jamais eu de problèmes et ils n’ont rien à redire. Ils sont simplement ennuyés par une société de plus en plus consumériste et futile. Ils cherchent un but noble et une «aventure estivale», nous dit-on.

    Mais il y a aussi un problème politique très important avec Farewell to the Night. Il ne fait pas la distinction entre islam radical et modéré, ce qui est très dangereux dans une France et une Europe de plus en plus racistes et islamophobes. Tous les musulmans du film – sauf le transfuge – sont des fondamentalistes soumis au lavage de cerveau. Le message est le suivant: «L’islam est mauvais et il corrompt nos enfants». Ce n’est guère une affirmation positive face à la menace bien réelle de l’extrême droite. La France a tristement interdit le voile en public, dans un geste purement islamophobique déguisé en déclaration de «liberté». Les lois antiterroristes présentent également une apologie subtile et digne des plus cruelles, oubliant de manière commode de mentionner qu’une telle législation représente une érosion de nos libertés individuelles. Marine Le Pen va probablement aimer Farewell to the Night.

    Farewell to the Night est présenté dans le cadre du 69ème Festival international du film de Berlin, qui se déroule actuellement. Les deux derniers films d’Andre Techine, Being 17 (2016) et Golden Years (2017) étaient de loin supérieurs mais n’ont jamais été distribués en salles au Royaume-Uni. Adieu à la nuit pourrait bien se rendre dans les cinémas britanniques, tout simplement en raison de la présence de la super-actrice et de l’USP Catherine Deneuve.