L’Autre continent en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fastdownload HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

L’Autre continent
Réalisateur(s) : Romain Cogitore
Acteur(s) : Daniel Martin (II), Déborah François, Paul Hamy
Catégorie(s) : Drame, Romance
Langue : VF

Maria a 30 ans, elle est impatiente, rebelle et experte en néerlandais. Olivier a le même âge, il est lent, timide et parle quatorze langues. Ils se rencontrent à Taiwan. Et puis tout à coup, le nouvel éclair. C’est leur histoire. Celui de l’incroyable force d’un amour. Et celle de ses confins, où tout commence à se lâcher. Sauf Maria.
Titre international : Territory of Love

1 commentaire pour le film “L’Autre continent” :

  1. Anonyme dit :

    Deborah Francois et Paul Hamy jouent le rôle principal dans le drame romantique franco-taïwanais de Romain Cogitore.

    Les projets d’un écrivain en herbe pour écrire un roman sont bouleversés par une relation malheureuse dans Territory of Love , le drame romantique du cinéaste français Romain Cogitore mettant en vedette Deborah Francois ( Populaire ) et Paul Hamy. Le film devrait trouver un peu d’amour sur les territoires bien au-delà de ses côtes domestiques.

    Coproduction franco -taïwanaise soutenue par diverses autorités municipales de l’État insulaire de l’Asie de l’Est, Territory of Love est peut-être mieux comprise grâce à son titre français L’Autre Continent (L’Autre Continent). Le film commence avec sa protagoniste, Maria (François), quittant Paris pour s’installer à Kaohsiung, à l’autre bout du monde, où elle espère pouvoir terminer ce qu’elle décrit comme une “prise taïwanaise du XIXe siècle” de Into the Jon Krakauer Wild (le roman Sean Penn a été adapté dans un film en 2007).

    Un esprit libre dans le corps et le cœur – comme le montre la scène d’ouverture de la photo, où elle raconte à sa mère comment elle s’appelle carpe diem alors qu’elle voyage à travers Paris pour faire ses adieux à ses nombreux amoureux de divers milieux – la multilingue Maria s’installe rapidement dans sa nouvelle maison et change d’identité en travaillant comme guide néerlandophone pour les touristes néerlandais. Rêvant dans cette nouvelle liberté, elle trouve très vite son partenaire sous la forme d’Olivier (Hamy), un érudit français qui parle encore plus de langues (une quarantaine incroyable).

    Le territoire est à son apogée lors de son premier set de Taiwan, le scénario de Cogitore dévoilant le personnage aventureux et entêté de Maria à l’écran et le plaçant en face des traits de personnalité très différents d’Olivier. Bien que le film présente quelques clichés de sites touristiques de l’île, il ne tombe jamais dans le piège de devenir un simple récit de voyage exotique; Il a été démontré que Maria et Olivier se plongeaient dans la routine de leur nouvel environnement, car les temples, les marchés et les ruelles animées leur fournissaient un terrain de jeu revigorant pour se développer et développer leurs relations.

    Mais l’histoire commence à s’égarer alors que Maria se fait avorter, puis Olivier se voit diagnostiquer une forme rare de leucémie. Au lieu de partir dans les montagnes pour une longue randonnée que Maria a préparée dans le cadre de la recherche de son livre, le couple est obligé de tirer des enchères et de rentrer en France, où Olivier subira des examens de contrôle et suivra une radiothérapie. Alors que ses ambitions littéraires s’effondrent à chaque instant alors qu’elle se préoccupe de prendre soin de son petit ami de plus en plus faible, Maria devient de plus en plus incertaine de sa vie et se transforme en une ombre pâle de son ancienne confiance.

    Il est difficile de ne pas se demander comment il semble évident que Maria abandonnerait ses propres ambitions dans la vie pour son dévouement indéfectible aux soins très exigeants de son partenaire – c’est quelqu’un, après tout, qui commence le film en fronçant les sourcils avec un engagement émotionnel et est vif. explorer de nouvelles rives. Mais c’est ici que François intervient pour le sauvetage, alors qu’elle parvient à s’attaquer à l’arc de trajectoire vacillante de son personnage avec aplomb. Rayonnant d’énergie de bout en bout, la chimie à l’écran de l’actrice avec Hamy – à la fois en tant que partenaire en bonne santé et plus tard en tant que personne dont les souvenirs et la logique sont écrasés par ses médicaments – est plus que palpable.

    La caméra de Thomas Ozoux parvient à transmettre efficacement les états physiques et émotionnels fluctuants des personnages. Le montage de Florence Vassault, quant à lui, contribue à exacerber la tension dans la procédure, en particulier lorsque le film glisse lentement vers un mélodrame en phase terminale.