The Predator en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fuuze HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

The Predator
Réalisateur(s) : Shane Black
Acteur(s) : Boyd Holbrook, Keegan-Michael Key, Sterling K. Brown
Catégorie(s) : Action, Science fiction
Langue : VF

Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

3 Commentaires pour le film “The Predator” :

  1. Anonyme dit :

    Je suis sorti après une heure de surveillance. Il n’y a pas d’histoire!!

    Le montage est atroce: un instant ils sont ici. Après une minute, ils sont là-bas. Comment sont-ils arrivés là? Qu’est-ce qu’ils essaient de faire à nouveau? Pourquoi le groupe reste-t-il ensemble? Ne sont-ils pas des fugitifs? Où ont-ils trouvé les motos? Comment n’entendez-vous pas une moto bruyante? Pourquoi les chiens prédateurs qui se tiennent là se font-ils tirer dessus?

    Les blagues n’étaient pas drôles du tout. L’utilisation occasionnelle du mot “f**” est tombée à plat. Le jeu était atroce.

    Le film était pénible à regarder.

  2. Anonyme dit :

    Je suis un grand fan de prédateurs et j’avais déjà réservé des billets il y a plusieurs semaines pour assister à la soirée d’ouverture du film. Je ne peux pas expliquer à quel point ce film est décevant. Ce film oublie ce que ces films sont supposés être, il n’y a ni intensité ni suspense, c’est une comédie géniale et un mauvais CGI. Tous les films ne se ressemblent pas et ils ont dû aller ailleurs, mais c’est un naufrage. Le pire de tout, il est probable qu’il y aura une suite à ce spectacle d’horreur.

    Un film ne devrait pas avoir plus de moments mauvais que de vrais moments agréables! Pour résumer, c’est tellement pire que c’est pire qu’AVP2- littéralement.

  3. Anonyme dit :

    ‘The Predator’ est un pur service de fans pour les cinéphiles des années 80.

    C’est tout ce que vous saviez, et rien de ce que vous imaginiez. Il fournit ce que l’on attend de fortes doses, mais il n’est pas plus efficace. C’est amusant et violent et drôle, mais c’est aussi finalement vide et oubliable.

    Il y a une blague une minute, et parfois le film semble plus préoccupé par les one-liners que par la construction d’une histoire cohérente. Pour être honnête, beaucoup de blagues ont des conséquences négatives, mais elles le font de manière à ne pas perdre de vue de ce qui compte dans chaque scène. Elles finissent donc par être une source de distraction. Une grande partie du film consiste en des distractions fortes, violentes (et une part d’humour) qui divertissent certes mais ne font pas grand chose d’autre. Et peut-être que tout cela, le réalisateur Shane Black cherchait à faire un film amusant et jetable que les fans vont oublier peu de temps après avoir quitté la salle.

    De toute évidence, Black n’essayait pas de faire quelque chose qu’il voulait être pris au sérieux. C’est trop bête pour ça. Il y a des montagnes de comédies tant intentionnelles que non intentionnelles. Parfois, il est difficile de dire ce qui se passe. Les effets spéciaux sont ridiculement mauvais dans certains cas, mais c’était peut-être un clin d’œil à l’original? Encore une fois, c’est difficile à dire.

    Il y a aussi une affirmation scandaleuse sur la prochaine étape de l’évolution humaine qui est simplement considérée comme plausible, même si c’est l’exact opposé du plausible.

    Je n’ai même pas encore mentionné l’intrigue, car elle n’est guère pertinente. Mais voici l’essentiel: un groupe de soldats rencontre un prédateur sur Terre, qui tue tout le monde, à l’exception du soldat vraiment excellent, qui vole par la suite son équipement. Une mauvaise utilisation accidentelle de l’engrenage indique à un autre prédateur de venir sur Terre. Alors maintenant nous en avons deux. Et le second est une bête. Predator 2.0. Ensuite, Yada Yada, les humains combattent les prédateurs et ce qui ne l’est pas.

    L’intrigue n’a pas beaucoup d’importance. C’est à propos du spectacle. Le spectacle offre un spectacle décent, mais ce n’est pas aussi impressionnant qu’il le faut. Donc, finalement, vous repartirez avec un sentiment de vide, souhaitant que ce film ait essayé de faire plus.