Therapy for a Vampire en streaming VF HDLIGHT

video

Liens de Téléchargement

Uptobox Fastdownload HDLIGHT (VF)

Synopsis et détails

Therapy for a Vampire
Réalisateur(s) : David Rühm
Acteur(s) : Anatole Taubman, Dominic Oley, Tobias Moretti
Catégorie(s) : Comedie, Epouvante horreur
Langue : VF

Vienne 1932. Un soir, Sigmund Freud trouve un nouveau patient sur son canapé. Un comte mystérieux, accablé par le poids de son grand secret existentiel, hanté par la mort d’une amante 500 ans dans le passé et fatigué de sa vie éternellement longue avec sa femme. Ce que Freud ne sait pas, c’est que le patient est un vampire. La vaine comtesse se plaint sans cesse de ne pas pouvoir se regarder dans un miroir, dit le comte au professeur. Inconscient du fait que le comte et sa femme sont des vampires, Freud introduit son mystérieux patient à un jeune peintre, Viktor, qui peint des portraits qui expriment plus qu’un miroir ne pourrait faire. En visitant le peintre, le comte prend un éclat instantané à la petite amie de Viktor – Lucy – plus que Viktor et la comtesse ne voudraient.

3 Commentaires pour le film “Therapy for a Vampire” :

  1. Anonyme dit :

    Certaines choses ne se traduisent pas bien et je ne sais pas comment cela va se jouer avec des publics qui ne connaissent pas la langue allemande / autrichienne. Ce film est très amusant, si vous vous mettez dans l’ambiance. C’est burlesque, mais c’est aussi beaucoup de jeux de mots. Je ne pense pas que ce soit trop bête, mais ce n’est pas comme si c’était de l’humour de première classe.

    L’action est sur place, surtout parce que tout est joué droit, les personnages ne sont pas comiques ou fragmentaires d’une manière unidimensionnelle. Ils ont du caractère et ils ont des problèmes. Et tout cela crée des situations qui deviennent une grande comédie. Je vous recommande de voir ce film en couple, et vous ne devriez pas avoir d’aversion pour les films d’horreur (au contraire, vous devriez avoir l’esprit ouvert à leur égard)

  2. Anonyme dit :

    Dr Sigmund Freud (Karl Fischer) a de nombreux patients intéressants, mais peut-être aucun n’est aussi passionnant que le comte Geza von Kozsnom (Tobias Moretti), qui est devenu fatigué de la vie et plein d’angoisse. Sa femme, la comtesse (Jeanette Hain) est vaniteuse et sanguinaire, et sa maison est vide et sombre. Freud passe également du temps avec l’artiste Viktor (Dominic Oley), qui peint les images de rêve des patients de Freud, au dégoût de sa petite amie Lucy (Cornelia Ivancan). Quand le comte se plaint que sa femme le harcèle pour décrire son apparence parce qu’elle ne peut pas se voir, Freud suggère qu’elle emploie Viktor pour obtenir un portrait d’elle-même. Cela semble être une bonne idée au début, mais ensuite le comte voit Lucy, qui s’avère être l’image crachée de l’amour perdu de sa vie … C’est un bijou vraiment drôle, plein de jeux de mots pleins d’esprit (le comte se plaint de n’avoir aucun talent pour «l’auto-réflexion», par exemple) et de gags hilarants. Le réalisateur David Ruhm utilise les traits surnaturels des vampires avec une aisance presque désinvolte, et en invente peut-être quelques-uns des siens (je ne savais pas que les vampires avaient une compulsion!) Et il est clair que les acteurs passaient un merveilleux moment jouant contre les vieux tropes de vampires. Un film amusant tout autour!

  3. Anonyme dit :

    “Der Vampir auf der Couch” ou “Therapie für einen Vampir” ou “Therapy for a Vampire” est une coproduction germano-autrichienne de 2014. Il est en allemand bien sûr et a été écrit et réalisé par David Rühm, certainement son travail le plus connu. La star du film est probablement Tobias Moretti et je crois que ça aurait été un film encore pire sans lui. Parmi les autres acteurs connus de cette œuvre primée, citons Jeanette Hain, David Bennent, Anatole Taubman et Karl Fischer. Le titre décrit déjà très bien le film. C’est un mélange de film de vampire avec des éléments d’horreur occasionnels et un film d’humour. Le drame a toujours une note quelque peu comique, alors ne vous attendez pas à du matériel vraiment profond ou lourd, juste un rire occasionnel. Malheureusement, ces rires ne sont pas assez fréquents. L’idée d’un vampire désabusé assis sur le canapé de Sigmund Freud est peut-être décente et ils sont très bien élaborés, mais ce n’est vraiment qu’une partie du film et il n’est pas aussi divertissant que ça aurait pu être. Donc, dans l’ensemble, je recommanderais ce film à ceux qui aiment vraiment cette combinaison assez rare de genres et ils peuvent même avoir du plaisir à le voir. Mais tout le monde peut certainement l’ignorer car, même si ce n’est pas un mauvais film, c’est toujours une occasion manquée.